Adameo | La formation : un enjeu majeur de l'industrie 4.0
51 entreprises françaises ont été créées en 2016 alors que 42 fermetures ont été annoncées la même année. L’industrie n’est donc pas en voie de disparition, mais bien en pleine transformation. En cette période de forte mutation, les entreprises doivent faire des choix structurels décisifs, à la fois en matière de technologie et d'organisation. Parmi eux, la formation, qui, comme nous allons le voir, constitue un véritable enjeu de l’industrie 4.0.
Industrie 4.0, usines, Digital, Marketing, Business, Meeting, entreprises, technologie, innovation, numérique, formation, management, RH
1421
post-template-default,single,single-post,postid-1421,single-format-standard,do-etfw,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1300,footer_responsive_adv,qode-content-sidebar-responsive,qode-theme-ver-10.1.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive
 

La formation : un enjeu majeur de l’industrie 4.0

La formation : un enjeu majeur de l’industrie 4.0

Chaque mois, nous laissons un de nos consultants prendre la parole sur un sujet d’actualité qui lui parle. Pour cette deuxième session, c’est Matthieu, Consultant en Supply Chain, qui intervient sur les nouveaux défis de l’industrie 4.0. Devenir l’ « usine du futur », c’est d’abord se donner les moyens d’innover et d’investir dans les nouvelles technologies, mais aussi dans le capital humain. Il est désormais plus que nécessaire pour les entreprises de proposer de nouvelles formations à ses collaborateurs pour rattraper leur retard et conquérir de nouveaux marchés…

Matthieu, 

Consultant Supply Chain 

 

Selon l’Usine Nouvelle, 51 entreprises françaises ont été créées en 2016 alors que 42 fermetures ont été annoncées la même année. L’industrie n’est donc pas en voie de disparition, mais bien en pleine transformation. En cette période de forte mutation, les entreprises doivent faire des choix structurels décisifs, à la fois en matière de technologie et d’organisation. Parmi eux, la formation, qui, comme nous allons le voir, constitue un véritable enjeu de l’industrie 4.0.

 

entreprises, business, créations d'usines, fermeture d'usines, data, infographie, business

Un nombre de création d’entreprises supérieur à celui de leur fermeture.

 

« D’une organisation linéaire à une organisation circulaire »

Ces chiffres sont un message fort pour l’économie française, mais ils sont aussi annonciateurs de nouveaux défis. La digitalisation de l’industrie, l’automatisation de nombre de ses procédés et l’intégration de nouvelles technologies ont profondément bouleversé sa chaîne de valeur. La transformation même de l’outil de production implique une adaptation de la structure autour de celui-ci.

L’industrie est passée d’une organisation horizontale à une organisation circulaire où l’ensemble des organes de production sont interconnectés entre eux, tout comme les différents acteurs de la Supply Chain. Toutes ces interconnexions doivent permettre d’anticiper au mieux les besoins de chacun en termes d’approvisionnement, de production ou encore de maintenance.

Ces connexions foisonnantes impliquent des flux de données colossaux. La DATA s’est ainsi naturellement imposée comme une brique technologique fondamentale de l’industrie 4.0. D’une part, elle permet d’analyser et de prévoir les tendances, de développer la prospection commerciale et d’améliorer la satisfaction client. D’autre part, elle aide l’entreprise à mesurer efficacement sa performance industrielle.

 

« Des industriels à la recherche de caméléon »

Les métiers au sein de l’industrie s’en trouvent fortement impactés.  Une industrie digitalisée implique en effet le développement de nombreux postes centrés autour de l’informatique et de la donnée, comme par exemple la gestion et la sécurité de celles-ci, le développement de softwares ou encore la programmation.

Le fraiseur d’hier n’est assurément pas le fraiseur de demain ! On ne lui demandera plus uniquement des qualifications techniques, mais une expertise plus large, alliant technicité, analyse de l’environnement, et capacité à interagir avec les autres métiers. De rouage, il devient pilote.

 

 

digitalisation, numérique, métiers, emploi, RH, management, innovation, chaîne de valeur, organisation, industrie 4.0, capital humain

Schéma de la digitalisation de l’industrie

 

« La formation comme levier d’attractivité »

Un des enjeux majeurs de l’industrie 4.0 est de développer l’adaptabilité de l’ensemble des acteurs. La transformation amorcée va donc réorienter les actifs vers d’autres métiers nécessitant plus de ressources, comme ceux autour de la DATA. Pour garantir la réussite de cette réorientation, il est nécessaire d’assurer la montée en compétences de tous les acteurs grâce à la formation.

Dispenser une formation continue à ses employés, c’est s’assurer d’une part de la compétitivité de son entreprise, et d’autre part, de rendre celle-ci plus robuste en évitant l’éclatement de sa chaîne de valeur. En limitant l’externalisation de ses fonctions, l’entreprise privilégie la transmission de compétences dites non-formelles et garantit donc la maîtrise de ses procédés.

Mais un investissement dans la formation continue n’est pas suffisant. Les entreprises doivent également investir dans la formation initiale. Cet investissement peut se faire à la fois sous forme de modules de formation réalisés par des intervenants issus du monde de l’industrie, de partenariats écoles-entreprises ou d’apprentissage. 75% des bénéficiaires d’un contrat de professionnalisation sont embauchés dans les 6 mois à compter de la fin de celui-ci, d’après les chiffres du Ministère du Travail.

 

formation, management, industrie 4.0, formation continue, formation initiale, RH, capital humain, investissement, business, CA

La formation et son cercle vertueux sur l’industrie 4.0

 

«  Les entreprises doivent investir dans les actifs de demain»

Dans une industrie en pleine mutation, la formation est le meilleur atout des entreprises pour garantir leur robustesse et leur agilité. Robustesse de leur chaîne de valeur face à l’externalisation de celle-ci. Et agilité, avec des profils plus adaptables et en concordance avec les besoins de l’industrie de demain.

 

La formation constitue donc un véritable enjeu stratégique dans le contexte de l’industrie 4.0, mais également sociétal, nécessitant l’appui des politiques publiques pour garantir le succès de cette transformation. Investir dans la formation initiale, c’est garantir la compétitivité de l’entreprise et sa capacité à relever les défis de demain.