Adameo | #1 Introduction à la blockchain
1514
post-template-default,single,single-post,postid-1514,single-format-standard,do-etfw,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1300,footer_responsive_adv,qode-content-sidebar-responsive,qode-theme-ver-10.1.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive
 

#1 Introduction à la blockchain

#1 Introduction à la blockchain

« Blockchain ». Ce mot est sur toutes les lèvres depuis quelques temps, mais de quoi s’agit-il exactement ? Ce billet est le premier d’une série d’articles qui vise à vulgariser la blockchain et les opportunités qu’elle représente dans le secteur de la Supply Chain. A travers ces écrits, Albéric Piot, Consultant Supply Chain, tire le « portrait » d’une technologie disruptive, prête à bouleverser le monde de la logistique.

 

Albéric, 

Consultant Supply Chain 

 

Grâce à Internet et à la multitude de solutions technologiques qui en découlent, nous pouvons aujourd’hui échanger directement et instantanément avec n’importe qui dans le monde. Le temps des standards de mises en relation est définitivement révolu.

Cependant nous constatons que lorsqu’il s’agit d’échanger de la valeur, que ce soit par exemple pour faire un virement financier, céder une propriété, ou encore pour commander un taxi, nous passons par des tiers de confiance. Pourquoi ? Car ces derniers garantissent théoriquement la fiabilité et la sécurité des transactions entre les deux parties : le notaire garantit l’exactitude des documents de cession tout comme le banquier garantit la sécurité et l’exactitude des échanges monétaires.

« Imaginez maintenant que vous ayez la possibilité de reprendre en main vos échanges sans perdre la confiance induite par les entités tierces. »

Imaginez que vous ayez la possibilité de constater par vous-même la provenance exacte de votre steak de viande de bœuf, que vous puissiez justifier la propriété d’une innovation, que vous puissiez vérifier avec certitude que vos nouvelles baskets respectent les règles éthiques, ou encore que vous puissiez vendre à votre voisin l’énergie que produisent vos panneaux solaires, et tout cela … sans intermédiaire !

Tout cela est rendu possible grâce à la blockchain qui se présente comme une forte révolution sociétale. En décentralisant et donc en renforçant cette confiance nécessaire à nos échanges de valeur, cette technologie nous permet de réaliser ces échanges sans tiers de confiance.

 

 

EN QUELQUES MOTS, QU’EST-CE QUE LA BLOCKCHAIN ?

 

« La blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente, sécurisée, et fonctionnant sans organe central de contrôle »

(définition de Blockchain France)

La blockchain repose sur un process cryptographique qui s’est développé avec l’apparition du célèbre Bitcoin : monnaie cryptographique inventée par Satoshi Nakamoto en 2008. Mais il serait réducteur d’associer la blockchain uniquement à ce dernier car son champs d’application est beaucoup plus vaste.

Voyez la blockchain comme une maille indestructible de blocs contenant les informations des échanges de valeur réalisés, que ce soit des échanges financiers (par exemple des Bitcoins, ou tout autre type d’échange : des transferts de titres de propriété, etc..). Notons que ces blocs se créent les uns après les autres et que chacun d’eux est relié à son antécédent par un Hasch : clef cryptographique qui garantit la sécurité grâce à sa propriété d’unicité ( les explications détaillées seront à découvrir dans le second article).

 

 

Cette chaine de blocs, historique des échanges réalisés, est consultable par tout le monde pour les blockchains publiques ou par un groupe défini de personnes pour les blockchains privées. Ainsi la confiance n’est plus concentrée sur une entité tierce mais devient décentralisée.

La blockchain, technologie basée sur la décentralisation de la confiance, permet de ne plus avoir recours à une entité tierce pour échanger de la valeur. Cette technologie garantit également une transparence des transactions.

A l’heure de la multiplicité des échanges de données, la blockchain pourrait être une des solutions aux problématiques de sécurisation et de traçabilité des échanges de données.

 

 

LA FRANCE ET LA BLOCKCHAIN

 

La loi du 9 décembre 2016 relative à la transparence, à la lutte contre la corruption et à la modernisation de la vie économique permet au gouvernement de réformer le droit applicable aux titres financiers afin de permettre l’utilisation de « distributed ledger technology » (dispositif d’enregistrement électronique partagé, comprenez blockchain).

Dans cette dynamique la Direction Générale du Trésor a donc lancé une consultation publique pour travailler sur le périmètre, les principes et la réglementation de cette technologie. Suite à cette première consultation, la DG du Trésor a prévu de proposer au Gouvernement un projet d’ordonnance pour définir le cadre législatif de la blockchain.

Sur cette base nous pouvons donc considérer que la France est active sur ce secteur. Mais au vu de la rapidité de développement de la technologie, il est important que le contexte juridique soit rapidement défini afin que la France se positionne comme un acteur fort de la technologie blockchain.

Il faut noter qu’en Asie, la Corée du Sud et Hong Kong investissent beaucoup dans la technologie. Parallèlement en Europe, l’Estonie réfléchit à l’utilisation de la technologie blockchain pour fluidifier les structures de l’Etat. L’Amérique voit son vivier de start-up de pointe développer différents projets basés sur cette technologie.

La France est active dans la réflexion sur l’intégration de la technologie blockchain : elle va être le premier pays européen à adapter son cadre législatif à cette technologie.

Par ailleurs, les entreprises françaises se lancent dans la blockchain. EDF a annoncé mi-novembre que l’entreprise utilisait désormais une blockchain publique pour ses communiqués de presse. Ainsi, chaque consommateur pourra vérifier la fiabilité de ces derniers documents. De cette façon, EDF lutte contre la diffusion d’informations erronées à son égard.

On peut également citer le promoteur Bouygues Immobilier qui a lancé un chantier test à Lyon permettant aux utilisateurs de revendre directement et localement l’énergie de leurs panneaux solaires sans passer par des grands fournisseurs.
La blockchain est donc une technologie basée sur des process cryptographiques qui permettent de faire des échanges de pair à pair sans avoir besoin d’intermédiaire de confiance. Cette technologie connait un réel essor notamment avec les crypto-monnaies mais ses champs d’application sont beaucoup plus vastes et pourraient être à l’origine d’un grand nombre d’améliorations notamment en Supply Chain. Je présenterai dans les prochains articles le fonctionnement détaillé d’une blockchain avant d’exposer des cas d’applications possibles en Supply Chain.