x

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt

David V. ou quand la digitalisation des usines est synonyme de réduction de coûts

David V. ou quand la digitalisation des usines est synonyme de réduction de coûts

David V. est consultant chez adameo. Voilà près d’un an et demi qu’il se tient aux côtés d’un grand constructeur automobile. Il aide les usines des fournisseurs à monter en compétence industrielle et digitale afin de réduire leur prix pièces. Son objectif annuel est d’obtenir 1 million d’euros d’économied’achat.

 

Une montée en maturité, performance et agilité

 Pour débuter, le service achat identifie les fournisseurs qui ne sont pas à la cible benchmark en termes de prix. David se rend alors chez eux 48 heures pour évaluer leur maturité industrielle en général et digitale en particulier. Il s’aide pour cela d’une matrice de maturité digitale développée avec le constructeur. Basée sur 12 critères et une échelle d’évaluation de 1 à 5, la matrice positionne le fournisseur sur sa maitrise du Big Data, de la maintenance prédictive, de la planification temps réel, de l’automatisation des contrôles qualité ou des flux….

25 sous-traitants ont ainsi été évalués.

En fonction des résultats du diagnostic, du contexte fournisseur et de sa volonté de poursuivre, un projet d’amélioration est lancé.  Seule contrainte : disposer d’un gain estimé d’au moins 200 000€. « Nous devons identifier les problèmes clés du fournisseur et si les nouveaux outils digitaux peuvent rapidement y apporter une réponse ».

En fonction des besoins, David peut mobiliser les experts internes : « ce sont toutes les forces et les compétences du constructeur qui peuvent être mises au service des fournisseurs pour améliorer l’efficacité globale de la chaîne de production ».

Parmi les sujets traités :

  • L’analyse statistique des big data de presses aluminium a permis de réduire de 60% la non-qualité de pièces moteurs.
  • La meilleure utilisation d’un ERP / MES pour la planification a offert plus de 3pt de rendement sur un site d’injection plastique.
  • La structuration fine des interventions de maintenance a augmenté de 5% la production goulot de filtres à particules.
  • L’optimisation de la salle de contrôle d’une Centrale a réduit de 40% la consommation d’énergie d’un site.

Une relation de transparence et de confiance est essentielle au succès d’une mission. L’objectif est d’intervenir sur les coûts de production du fournisseur et non sur ses marges. Les interventions de David ont généré 3,3 millions d’économie sur 2019 et 7 millions sont identifiés pour 2020. Un doublement qui s’explique par un meilleur ciblage en amont des fournisseurs à fort potentiel d’amélioration.

 

L’usine du futur

« Avec cette mission, J’ai une vision claire de l’usine du futur car je baigne depuis plus d’un an dans les outils digitaux à la pointe ».

« La révolution des machines communicantes offre l’opportunité d’une compréhension fine de l’outil industriel et de sa performance en temps réel. La capacité à résoudre les problèmes ou à prendre des décisions en est grandement facilitée ».

Néanmoins, il affirme que nous sommes encore bien loin des usines 100% digitales.

« Le digital offre une palette d’outils supplémentaires, mais n’est pas une baguette magique. L’important est de savoir identifier les enjeux clés d’un site et les facteurs de compétitivité dans les appels d’offre à venir. Il s’agit alors de trouver les bonnes solutions, digitales ou pas ».

Poster un commentaire