x

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt

L’éco-conception des produits : une réponse aux attentes de demain

L’éco-conception des produits : une réponse aux attentes de demain

Les modèles économiques essaient d’évoluer face à l’épuisement des ressources, au réchauffement climatiques et à la demande de plus en plus pressante des consomm-acteurs. L’adoption, fin janvier 2020 en France, du projet de loi « anti-gaspillage » encourage une transition vers un nouveau modèle basé sur la réduction de l’exploitation des ressources, le recyclage et la réutilisation. L’économie circulaire appliquée à la Supply Chain apparait comme une réponse viable et constitue un levier fort en matière d’innovation et de R&D. Si on ne peut ignorer les freins à la mise en place de la « Supply Chain circulaire » (l’adaptation des infrastructures, la complexification des flux, les risques de cannibalisation, etc. lien vers article 1), il faut surtout s’attarder sur LE facteur de succès au centre de : l’éco-conception.

 

L’écoconception : bénéfices pour l’entreprise et pour l’environnement

 

L’éco-conception est la prise en compte de l’impact environnemental du produit et de son emballage tout au long de leur vie : de l’extraction de la matière première, à la production, à son utilisation, à sa réutilisation jusqu’à la fin de sa vie et son recyclage.

Toute activité a un impact sur l’environnement et l’écoconception a pour objectif de réduire ces impacts en intégrant le facteur environnemental à toutes les étapes du cycle de vie du produit, tout en conservant la qualité d’usage de celui-ci.

 

Cela se traduit par un produit fait de matériaux qui peuvent être reconditionnés,un désassemblage simplifié des pièces ainsi qu’une gamme réduite de produits afin de simplifier le tri des produits retournés. Enfin, la modularité du produit (la capacité d’un produit à être constitué d’un certain nombre de sous-ensembles appelés modules) est aussi particulièrement importante puisqu’elle impacte toutes les étapes de la vie d’un produit.

 

Les bénéfices sont nombreux et permettent de limiter les impacts environnementaux grâce à l’élimination de substances toxiques, la réduction de l’utilisation des matières premières, la diminution des émissions de gaz à effet de serre, la réduction de la consommation d’énergie… Ce gain environnemental s’établit sur l’ensemble du cycle de vie du produit.

 

De plus, l’écoconception du produit favorise la revalorisation du produit et décuple son potentiel de recouvrement, tandis que l’écoconception du packaging permet d’augmenter le taux de retours des produits en fin d’utilisation et de faciliter la logistique inverse. En optimisant les opérations de logistique inverse, l’écoconception permet de réduire les coûts de reconditionnement, ce qui est un véritable bénéfice économique pour toute entreprise ayant mis en place une Supply Chain circulaire. De plus, d’après une étude de l’entreprise Eco-Emballage (2014), 77% des Français apprécient les efforts réalisés en matière d’amélioration de la recyclabilité et 30% d’entre eux peuvent refuser d’acheter des produits de marques dont ils désapprouvent le comportement environnemental.

 

Quelques exemples de produits éco-conçus 

 

Afin d’illustrer ce bénéfice économique et environnemental, voici trois exemples d’entreprise vendant des produits éco-conçus.

 

  • Le Groupe SEB, un des leaders européens du matériel de cuisine, recherche l’écoconception de divers articles. Ainsi, les produits sont pensés pour être démontables afin de les réparer facilement (taux de réparabilité : 93,1%).
  • Le producteur d’aspirateur Rowenta garantit la réparabilité de ses produits pendant 10 ans. La modularité de ces derniers facilite la remise en état des aspirateurs endommagés. Grâce à cette écoconception, le coût de reconditionnement est moins onéreux que le rachat du neuf, ce qui représente un véritable avantage concurrentiel pour cet industriel.
  • La société Fairphone s’est rendu célèbre en proposant des smartphones éco-conçus, 100% modulaire permettant le remplacement de toutes les pièces soi-même.

 

Une boucle de revalorisation à définir selon le contexte de l’entreprise

 

Lorsqu’il est éco-conçu, le produit est reconditionnable. À la fin de son cycle d’utilisation, ce dernier va entrer dans une boucle de revalorisation ! En fonction du contexte dans lequel évolue l’entreprise (son secteur d’activité, son business model, la nature des produit reconditionnés), il existe diverses boucles de revalorisation dans lequel les produits circuleront.

Elles pourront être :

  • Interne afin de maximiser la valeur du produit par sa maintenance systématique. Cette boucle de revalorisation est adaptée aux business model locatifs.
  • En cascade c’est-à-dire en pensant la conception du produit en amont afin que le produit puisse subir différentes options de recouvrement au fur et à mesure de la dégradation de son état : option de réutilisation, option de réparation et enfin son recyclage.
  • Pure en utilisant des matériaux robustes de sorte qu’ils puissent être réutilisés à plusieurs reprises sans nécessiter de réparation.

 

La différenciation retardée comme stratégie éco-responsable

 

Lorsqu’une gamme de produit est modulaire, il existe une stratégie de production permettant de favoriser le reconditionnement de ces produits : la différenciation retardée.
Cette pratique vise à repousser au plus tard possible la différenciation du produit. Cette méthode permet de tirer profit de l’économie d’échelle (avantage d’une production en flux poussée) et de permettre une large personnalisation du produit (avantage d’une production en flux tirée).

De plus, le centre d’assemblage, manipulant les différents modules nécessaires à la production d’une gamme de produits, peut devenir un centre de reconditionnement privilégié puisque toutes les pièces de remplacement y sont présentes.

 

Ainsi, plus les centres d’assemblage sont proches de la clientèle, plus le reconditionnement l’est. Cela permet de diminuer le coût de transport des flux retours et donc le coût de reconditionnement. Cette économie peut sembler anecdotique mais est souvent essentielle dans la mise en place d’une Supply Chain circulaire. Moins le reconditionnement est cher, plus ce modèle circulaire est rentable et pourra s’ancrer dans l’économie de l’entreprise.

 

La notion de Supply Chain circulaire est bien souvent galvaudée : trop souvent présentée comme un remède miracle aux enjeux climatiques et au gaspillage sans une réelle réflexion sur les moyens de la mettre en place. De nombreuses entreprises se focalisent sur le coût d’investissement et la complexité de l’implémentation d’une Supply Chain responsable, mais c’est pourtant bien aux bénéfice environnementaux et économiques d’une telle initiative qu’il faudrait s’intéresser.

 

Le rapport Sukhdev estime en 2008 que la valeur des services rendus chaque année par la nature à l’économie mondiale est de plus de 23 500 milliards d’euros. Eco-concevoir est donc synonyme de préservation pour les générations futures…

 

Rédigé par Grégoire Lafitte, consultant adameo

Référence:
KADAMBALA, D.K., SUBRAMANIAN, N., TIWARI, M.K., ABDULRAHMAN, M., LIU, C., Closed loop supply chain networks: Designs for energy and time value efficiency, International Journal of Production Economics 183 (2017) 382.
MAZAHIR, S., LASSAGNE, M., KERBACHE, L., Reverse Logistics and Push-Pull Manufacturing Systems: The Case of Electronic Products, Supply Chain Forum: An International Journal 12 2 (2011) 92.
MISHRA, J.L., HOPKINSON, P.G., TIDRIDGE, G., Value creation from circular economy-led closed loop supply chains: a case study of fast-moving consumer goods, Production Planning & Control 29 6 (2018) 509.
SCHENKEL, M., KRIKKE, H., CANIËLS, M.C.J., DER LAAN, E. van, Creating integral value for stakeholders in closed loop supply chains, Journal of Purchasing and Supply Management 21 3 (2015) 155.

 

Poster un commentaire